Contact : 01 71 70 24 64

Le marché des obligations : quels outils pour les PME ?

Le marché des obligations : quels outils pour les PME ?

Le marché des obligations : quels outils pour les PME ?

 

Le marché des obligations, composante du marché de la dette, est un marché très particulier de par sa structure, son mode fonctionnement et de sa volumétrie. Au 1er trimestre 2016, l’encours de la dette de l’état français s’élève à 2.137,6mds€ soit une hausse de +2,2% par rapport au T1 2015 et représente 97,5% du PIB. Principal émetteur sur le #marché obligataire français, l’Etat compte 1.812,6mds€ d’encours de titres négociables soit 84,8% de la dette publique et émet en majeure partie à long terme (89,7% des titres). Les obligations d’Etat représentent donc à elles seules environ 83% du PIB français. Cependant, les obligations ne sont pas réservées exclusivement aux administrations publiques, les entreprises sont aussi des pourvoyeurs importants du marché obligataire.

 

 

Qu’il s’agisse d’emprunts d’Etat ou d’obligations d’entreprises, les investisseurs institutionnels (assurances, caisses de retraite, OPCVM, banques) ont d’importantes parts sur les transactions réalisées. Ce type d’investisseurs intervient principalement dans les opérations cotées dédiées aux grandes entreprises, notamment celles du CAC 40, car elles peuvent le proposer au grand public via des placements d’épargne. En revanche, les PME n’atteignent pas les niveaux requis pour avoir accès aux marchés financiers. Aujourd’hui, les principaux modes de financement proposés aux PME/ETI pour émettre des obligations sont les suivants :

 

  • IBO (Initial Bond Offering): Développée en juillet 2012 par NYSE Euronext (Euronext depuis), cette offre de financement permet à une PME-ETI cotée ou non d’accéder au marché obligataire. Le processus est similaire à une IPO (Initial Public Offering) ce qui est lourd à supporter en termes de formalités pour de telles sociétés. Les obligations sont cotées et le montant minimum est de 5m€ sur des durées allant de 5 à 10 ans, remboursables in fine. En 2015, on comptait seulement quatre IBO réalisées (dont une seule PME non cotée) à des taux relativement élevés allant de 6,5% à 9%.
  • Euro PP (Euro Private Placement): Ce mode de financement permet d’émettre des obligations cotées ou non. Il peut donc s’agir d’un placement privé dans le cas d’une obligation non cotée mais s’effectue auprès d’un nombre très limité d’investisseurs (entre 1 et une dizaine) et nécessite une banque en tant qu’arrangeur entre les parties. Les émissions se situent entre 15m€ et 250m€ à des taux compris entre 3,15% et 5,25% allant sur des durées de 3 à 7 ans. Malgré un processus qui se rapproche du crédit bancaire, l’offre est plus adaptée à des ETI du fait des montants élevés.

 

Ainsi, il est difficile pour les PME d’émettre des obligations du fait de leur faible visibilité, des seuils de financement élevés et des insurmontables coûts d’entrées. Cependant, d’autres solutions existent comme le crowdfunding obligataire qui permet aux entreprises plus petites de se financer par émission d’obligations.

 

marche-obligations

184 fois au total 1 fois aujourd`hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *