Contact : 01 71 70 24 64

Le marché des obligations : l’accès aux PME par le Crowdfunding

Le marché des obligations : l’accès aux PME par le Crowdfunding

Marché obligataire : Le Crowdfunding s’ouvre aux obligations

 

 

 

Depuis le décret de 2014, le régulateur français a souhaité démocratiser le prêt aux entreprises et notamment le prêt obligataire. Régulée par l’AMF, cette alternative constitue une réponse aux difficultés de financement des PME et élargie leur champ des possibles. L’emprunt obligataire est une diversification au crédit bancaire. Malgré de très faibles taux de refinancement, les banques ont pour habitude de financer essentiellement les projets dits « matériels » et ne comblent pas toujours 100% des besoins des entreprises. En revanche, le financement obligataire est dit non affecté c’est-à-dire que les fonds sont librement utilisables pour les besoins généraux de l’entreprise (General Corporate Purposes) y compris immatériels et sans garanties.

 

 

En période de taux d’intérêt très bas du fait de la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne qui inonde le marché de liquidités, les entreprises s’endettent à des taux bancaires imbattables. Et pour preuve, l’OAT 10Y (Obligation Assimilable du Trésor) était à seulement 0,93% le 9 août 2016, tandis que les taux à moindre maturité étaient négatifs.

 

 

Cependant, il est important de noter qu’il s’agit d’un taux de référence et la probabilité qu’un Etat fasse faillite est faible. Lorsqu’il s’agit d’une entreprise, le risque de défaut est plus fort et cela se reflète dans la fixation du taux d’intérêt. La plupart des grandes entreprises obtiennent une notation selon le niveau de risque (Investment grade si le risque faible ou modéré, Sub-investment grade pour un risque élevé). Par ailleurs, les faibles taux ont davantage créé des conditions de marché favorables aux grandes entreprises que pour les PME.

 

 

Le marché obligataire a vu en 2015/2016 de grandes entreprises s’endetter à des taux particulièrement élevés. Des sociétés comme DIRECT ENERGIE (4,80% pour un emprunt sur 7 ans), EUROPCAR (5,75% pour un emprunt sur 3 ans) ou encore AIR FRANCE-KLM (6,25% pour un emprunt sur 5 ans) ont accepté de se financer à des taux importants afin d’obtenir l’ensemble des fonds nécessaires à leurs besoins. En effet, le marché obligataire offre plus de profondeur de financement que peuvent en accorder les banques.

 

 

 

marche-des-obligations-2015-2016

 

 

 

Les PME françaises commencent à suivre cette démarche en passant par le crowdfunding obligataire. C’est le cas des sociétés PARCOME (8,0% pour un emprunt sur 4 ans), SELL (8,50% pour un emprunt sur 4 ans) ou encore ECOMUNDO (9,50% pour un emprunt sur 3 ans) qui se sont financées à travers la plateforme Investbook. Une grande entreprise comme GROUPE REALITES s’est endettée au même niveau que ces PME (9,0% pour un emprunt sur 4 ans) ! Seuls des grands noms comme ILIAD, LAGARDERE ou encore PERNOD RICARD sont encore éligibles à se financer à des taux inférieurs à 4,0% et sur des durées plus longues.

 

 

Les taux d’intérêts pratiqués sur le marché obligataire (dit « taux de coupon ») ne sont donc pas les mêmes que les taux bancaires. La diversification, la souplesse et la profondeur de financement ont un coût mais cela permet aux entreprises de poursuivre leur croissance. Dans un environnement toujours plus compétitif, la rapidité de positionnement d’une entreprise sur un marché est cruciale et les banques peinent de plus en plus à suivre. Aujourd’hui, le crowdfunding a ouvert les portes du marché obligataire aux PME et offre un potentiel de croissance important.

 

 

marche-obligations

219 fois au total 1 fois aujourd`hui

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *