Contact : 01 71 70 24 64

[INTERVIEW] Découvrez Patrick Hannedouche, actionnaire d’Investbook

[INTERVIEW] Découvrez Patrick Hannedouche, actionnaire d’Investbook

[Interview d’Expert]

  

Patrick Hannedouche, l’entrepreneur devenu investisseur !

    

Cette semaine, nous avons rencontré Patrick Hannedouche, actionnaire chez Investbook. Pour notre Blog, il revient sur son parcours, ses ambitions et ses impressions sur le marché du Crowdfunding.     

Investbook : Bonjour Patrick Hannedouche, tout d’abord je vous laisse vous présenter à la communauté Investbook.

  

P. Hannedouche : Après une école de commerce (Essca Angers), j’ai acquis une bonne expérience dans la distribution (Carrefour), l’export (Bonduelle) et la direction de PME (Caditel). 
En 1990, j’ai créé mon entreprise, Juste à temps, le cybermarché du bureau. Et j’ai vécu une très belle aventure entrepreneuriale conclue par une belle sortie fin 2012.
Fort de ma success story, je suis devenu accompagnateur et investisseur dans des entreprises. 
Par ailleurs, j’enseigne l’entrepreneuriat à l’Hétic et à l’Essca. Et j’exprime mes idées sur mon blog.

   

I. : Comment êtes-vous devenu actionnaire chez Investbook ? Qu’est-ce qui a motivé votre investissement ?

  

P.H : Ayant investi chez le pionnier Wiseed dès 2009, j’ai acquis une bonne connaissance du crowdfunding. Par la suite, la disruption dans le financement des PME provoquée par la fin du monopole bancaire en 2014 m’a interpellé. C’est ainsi que j’ai rencontré (merci LinkedIn !) Jean Carvajal, le président fondateur d’Investbook. J’ai trouvé son positionnement sur les obligations particulièrement malin et pertinent et j’ai investi dans le capital de l’entreprise.

   

I. : Comment accompagnez-vous Investbook au quotidien ?

  

P.H : J’ai pour habitude de m’investir dans les entreprises où j’investis. Chez Investbook, je suis disponible dès que l’équipe me demande un avis et je m’implique notamment dans :
• Le sourcing des PME en recherche de financement
• La recherche d’investisseurs
• L’évangélisation du marché du crowdfunding obligataire
• La participation aux réunions
• L’accompagnement du président

   

I. : Vous avez été dirigeant d’entreprise pendant 22 ans. Que pensez-vous du crowdfunding comme moyen de financement d’une PME ?

  

P.H : C’est une très bonne nouvelle pour les patrons de PME de bénéficier de nouvelles sources de financement en complément des banques ; notamment pour leurs investissements immatériels (recrutements, trésorerie, recherche et développement…). La mise en place est simple et rapide, la gestion du développement de l’entreprise est plus souple, et c’est un financement non dilutif. Pour illustrer mes propos, rien de tel que la lecture des avantages d’un financement par emprunt obligataire.

   

I. : Quelles ont été vos préconisations pour la réussite des premières opérations d’émission d’obligations ?

  

P.H : Entrepreneur de terrain, j’ai recommandé une action simple en deux temps :
a. Sourcer et sélectionner des belles PME matures
b. Proposer aux investisseurs, personnes physiques et morales, ces nouvelles opportunités de placement financier.
Je peux vous dire que l’équipe a été au top pour l’exécution.

   

I. : Pensez-vous que l’assouplissement du cadre réglementaire autour du crowdfunding va changer le positionnement d’Investbook sur le marché ?

  

P.H : Oui, puisque le décret du 28 octobre 2016 permet notamment désormais de proposer des financements à hauteur de 2.5m€ (1m€ auparavant). Cette mesure va dans le sens de la demande des entreprises emprunteuses et de la stratégie d’Investbook de ciblage de belles PME.
J’ajoute que c’est un signe de confiance fort pour la crédibilité du secteur du financement participatif.

   

I. : Investissez-vous de manière personnelle dans les projets présentés par Investbook ? Si oui, qu’est-ce qui motive votre investissement ?

  

P.H : Après être rentré au capital d’Investbook, j’ai investi dans toutes les émissions obligataires proposées par l’entreprise. J’y vois un nouvel outil de placement financier malin et dynamique en cette période de rendements minimalistes qui frôlent le zéro. Tout en contribuant au développement de ces PME.
Et j’invite les personnes physiques et morales qui souhaitent redonner de l’intérêt à leurs placements financiers à rejoindre le club des investisseurs obligataires.

   

I. : Une question à la fois simple et complexe : quel est l’atout majeur pour faire d’une startup une success story ?

  

P.H : Sans aucun doute l’équipe et en premier lieu son pilote. A ce sujet, je peux vous dire qu’Investbook est bien barré !
Pour celles et ceux qui ont 3 minutes devant eux, je leur laisse lire Comment transformer ta startup en une vraie entreprise ?

   

I. : Vous êtes un Business Angel, habitué à l’Equity. Alors, que pensez-vous des obligations (actions vs obligations) ?

  

P.H : Je constate que c’est compliqué de gagner de l’argent comme business angel (même si c’est une activité passionnante !). Vous savez quand vous rentrez mais vous avez peu de visibilité sur la sortie. 
Donc l’investissement en obligations est un bon complément sachant que vous connaissez à l’avance le rendement et la durée. Maintenant, c’est un placement à risque donc il est prudent de ne pas dépasser 10 à 20% de ses actifs. 
Concernant Investbook, je suis à la fois business angel et investisseur dans les émissions obligataires. Le bon choix ? Réponse dans 5 à 10 ans !

   

I. : Le mot de la fin. Comment voyez-vous l’avenir d’Investbook ?

  

P.H : Maintenant qu’Investbook a réussi ses premières émissions obligataires, la prochaine étape va consister à augmenter le nombre d’opérations et surtout leur montant moyen. La réussite passera par la confiance des investisseurs personnes physiques (crowd) et personnes morales (institutionnels, family office, entreprises pour le placement de leur trésorerie…).

   

270 fois au total 2 fois aujourd`hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *